Le Parc National de la Salonga (PNS) est sorti de la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO

Le Comité du patrimoine mondial, réuni en ligne depuis le 16 juillet, a décidé ce lundi 19 juillet 2021, de retirer le Parc national de la Salonga (République démocratique du Congo) de la Liste du patrimoine mondial en péril en raison des améliorations apportées à son état de conservation.

COMMUNIQUÉ DE L’UNESCO

Le Comité a accueilli favorablement la clarification fournie par les autorités nationales qui stipule que les concessions pétrolières chevauchant le bien sont nulles et non avenues et que ces blocs seront exclus des futures mises aux enchères. Il a également observé que la gestion du parc a été grandement améliorée, notamment en ce qui concerne le renforcement des mesures anti-braconnage.

Le suivi régulier de la faune sauvage montre que les populations de bonobos demeurent stables au sein du bien malgré les pressions passées et que la population d’éléphants de forêt a lentement commencé à se reconstituer. 

Le Comité a reconnu les efforts déployés pendant toutes ces années par les autorités nationales, le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) pour parvenir à cette importante réalisation.

Inscrit en 1984 sur la Liste du patrimoine mondial et en 1999 sur la Liste du patrimoine mondial en péril, le Parc national de la Salonga est la plus grande réserve de forêt tropicale humide d’Afrique. Situé au cœur du bassin central du fleuve Congo, ce parc est très isolé et accessible uniquement par voie d’eau. Il abrite de nombreuses espèces endémiques menacées, telles que le bonobo, le paon du Congo, l’éléphant de forêt et le crocodile africain à museau étroit ou faux gavial d’Afrique.

Comité du patrimoine mondial :Roni Amelan, R.Amelan@unesco.org+33145681650Lucía Iglesias Kuntz, l.iglesias@unesco.org, +33145681702

Retransmission des débats de la 44e sessionSuivez le Comité du patrimoine mondial sur Twitter :@UNESCO_fr#44WHC #PatrimoineMondial


JOIE À PEINE VOILÉE DES AGENTS DE L’ICCN

Les agents du Parc National de la Salonga ont été les premiers a exprimer leur bonheur. C’est l’aboutissement de tant d’efforts consentis de la part du personnel administratif, des cadres, des écogardes et de nos partenaires durant plusieurs années, sans oublier les autochtones et les riverains. Tout le personnel de l’ICCN a ressenti ce bonheur et le partage avec tous nos partenaires sans lesquels cela n’aurait pas pu être réalisé aussitôt.

Il y a encore quatre sites présents sur cette liste du patrimoine mondial en péril, à savoir, les parcs des Virunga (depuis 1994), de Garamba (depuis 1996), de la réserve de faune à okapis (depuis 1996) et du parc national de Kahuzi-Biega (depuis 1997). Nous n’aménageons pas les efforts pour sortir de cette liste « rouge », les quatre sites restants.

Notons que cette situation est arrivée pratiquement à la période où l’instabilité a été installée en République Démocratique du Congo. Nos parc sont les seuls sites du pays inscrits sur la liste de l’UNESCO, respectivement en 1979 pour le PNVi, en 1980 les parcs nationaux de Garamba et de Kahuzi-Biega, en 1984 pour le parc national de Salonga et en 1996 pour la réserve de faune à okapis.